Loading...
Uncategorized

Préparez votre visite du site archéologique de Delphes

Le site de Delphes en Grèce

Un peu d’histoire

Au pied du mont Parnasse se trouve le sanctuaire panhellénique de Delphes qui possédait l’oracle le plus célèbre de la Grèce antique. Le sanctuaire de Delphes, situé dans un paysage des plus spectaculaires, a été pendant de nombreux siècles le centre culturel et religieux et le symbole de l’unité de la civilisation grecque. Selon la mythologie, c’est ici que se sont rencontrés les deux aigles envoyés par Zeus des extrémités de l’univers pour trouver le centre du monde. Il est aujourd’hui classé au patrimoine de l’ UNESCO

L’histoire de Delphes commence dans la préhistoire et dans les mythes des anciens Grecs. Originellement, Delphes était un site sacré où les pèlerins venaient rendre hommage à Gaïa, déesse de la terre. Il était alors gardé par le terrible serpent Python qu’Apollon tua alors qu’il était à la recherche d’un endroit où ériger son sanctuaire. Celui-ci fut construit par les Crétois qui arrivèrent à Kirrha, le port de Delphes. Ils furent guidés par le dieu lui-même qui prit la forme d’un dauphin.

Visite du site

Le site archéologique de Delphes comprend deux sanctuaires, l’un dédié à Apollon et l’autre à Athéna.

Le site de Delphes en Grèce

C’est d’ailleurs dans le sanctuaire d’Athéna Pronaïa (qui veut dire littéralement « Athéna qui veille devant le sanctuaire d’Apollon ») que vont arriver les visiteurs qui arrivent d’Athènes. Tout autour s’étend la colonie de Delphes. À l’intérieur du site se trouvent le célèbre Tholos, monument typique de forme circulaire, et les restes de trois temples dédiés à la déesse. Les deux premiers temples ont été construits en tuf ( pierre calcaire) et datent du milieu du VIIe. Le troisième temple, en pierre calcaire, a été construit à l’extrémité ouest du sanctuaire après le tremblement de terre de 373 av. Ce sanctuaire comprend également les autels de Athéna Zosteria, Athéna Ergane, Zeus Polieus, Eileithyia et Hygeia, les restes de deux bâtiments dédiés au culte des héros locaux Phylakos et Autonos, qui ont mis en déroute les Perses de Delphes, et deux trésors aux toits de marbre, l’un dorique et l’autre éolien. Le Trésor Éolien de Massalia conserve un chapiteau caractéristique en feuille de palmier. Enfin, le sanctuaire comprend un mémorial de la déroute des Perses, une statue de l’empereur Hadrien et un bâtiment connu sous le nom de « maison des prêtres ».

Au nord-ouest du sanctuaire d’Athéna Pronaïa se trouvait le gymnase, lieu d’exercice et d’apprentissage, la palestre et les bains. Plus haut sur la pente se trouvait ensuite la source Castalienne où les voyageurs se désaltéraient après un long voyage et se purifiaient avant de consulter l’oracle.

Le temple de Delphes

Dans la partie centrale on retrouvait le sanctuaire d’Apollon qui était entouré par les habituels périboles (murs d’enceinte) avec une porte principale à son angle sud-est. De là, les visiteurs entraient dans la voie Sacrée, la rue qui menant au temple d’Apollon où la Pythie délivrait ses oracles. Avec le temple et la voie Sacrée comme centre, le sanctuaire s’est agrandi au fil des années, s’étendant sur des terrasses artificielles soutenues par des murs monumentaux. Elles étaient bordées de portiques (d’Attale, des Étoliens, des Athéniens) et accessibles par des portes correspondantes dans le mur d’enceinte.

Parmi ces édifices le long de la voie Sacrée se trouvaient de nombreux monuments votifs offerts comme offrande par des villes grecques ou des personnes fortunées à l’occasion d’événements sociopolitiques ou simplement pour exprimer la gratitude envers le dieu et son oracle. Ces monuments sont représentatifs des réalisations artistiques de l’Orient jusqu’aux côtes de la Méditerranée et indiquent la richesse de leurs mécènes. Ils vont de trépieds en bronze et en argent (l’un des symboles de l’oracle) aux groupes complexes de sculptures en bronze ou en marbre.

Ces luxueux et impressionnants bâtiments votifs sont appelés « trésors » et servaient à entreposer des offrandes, mais surtout à exposer l’art et la splendeur de la ville qui les avait commandés. L’imposant temple d’Apollon dominait le sanctuaire du haut de sa grande terrasse soutenue par un remarquable mur polygonal.

Au-dessus du temple se trouve le théâtre où se déroulaient les compétitions théâtrales et musicales des Jeux pythiques, tandis qu’encore plus haut sur la pente, au-delà de l’enceinte sacrée, se trouve le stade où se déroulaient les compétitions athlétiques.

À l’extérieur et autour des deux sanctuaires se trouvent les vestiges de la colonie et des cimetières de Delphes, qui se sont développés principalement à l’époque classique et romaine.

Pour visiter vous aussi ce merveilleux site, pourquoi ne pas vous faire conseiller par un travel planner qui saura vous aider à organiser votre voyage en toute sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *